Impasse Larrey, c. 1866

Marville : impasse Larrey

Impasse du Paon, dite “Larrey”, de la rue Larrey. Paris VIe. Vers 1866.

Version haute définition : 2600 x 3249 pixels.

Marville se trouve rue Larrey, et photographie l’impasse du Paon, dite impasse Larrey. Au fond sur la droite, nous voyons l’arrière du grand amphithéâtre de l’ancienne Académie royale de chirurgie, ouvert en avril 1775.

Il convient de noter que si la rue du Paon change de dénomination par arrêté du 10 mai 1851 et devient la rue Larrey, l’impasse du Paon n’a elle pas changé de nom. En conséquence, le décret du 28 juillet 1866, relatif au prolongement du boulevard Saint Germain entre le boulevard Saint Michel et le quai d’Orsay et autres opérations de voirie accessoires, prévoit bien en son deuxième point “la suppression (…) des rues du Jardinet et Larrey, des impasses du Paon et de Rouan”. Cependant, on trouve fréquemment dans les années 1850-1870 cette voie dénommée impasse Larrey et c’est ce nom qui est communément associé à cette photographie.

La rue Larrey et l’impasse du Paon sont condamnées à disparaître en raison du prolongement du boulevard Saint Germain. La partie du boulevard Saint Germain entre les rues Hautefeuille et de l’Ancienne Comédie, longue de 230 m, est réalisée fin 1875. Les démolitions sont faites pour le principal en novembre 1875. Les travaux sont “entièrement terminés” fin janvier 1876 1. 1. Le Petit Journal, 29 janvier 1876, no 4782, p. 2.

La plupart des maisons de l’impasse du Paon sont démolies fin novembre 1875, à l’exception du grand amphithéâtre qui est conservé et sera intégré aux nouveaux bâtiments de la Faculté de médecine. La nouvelle Faculté, construite de 1877 à 1881, longeant le boulevard Saint Germain, est due à l’architecte Léon Ginain (1825-1898).

Maxime Du Camp (1822-1894) écrivait en 1874 au sujet de ce quartier 2 : « Le boulevard Saint-Germain est inachevé ; une de ses amorces vient se perdre dans la rue Hautefeuille, comme dans un cul-de-sac ; l’autre expire au seuil de la rue de Bellechasse ; entre ces deux points, c’est un dédale laid, mal pavé, qui demande du soleil, de l’air et quelque facilité de circulation. Si l’on a le courage d’aller se perdre dans les rues qui entourent l’École-de-Médecine si étroite, si misérable qu’elle en est ridicule, si l’on parcourt les rues Larrey, Mignon, des Poitevins, du Jardinet ; si l’on regarde dans l’impasse du Paon et dans celui de la cour de Rohan, on comprendra qu’il n’est plus permis d’hésiter et qu’il faut au plus vite, jeter bas ces truanderies qui déshonorent la rive gauche, comme la rue de Venise, la rue des Filles-Dieu et tant d’autres déshonorent la rive droite. » 2. Revue de France, tome XIe, juillet 1874, no 4782, p. 18.

Plan impasse Larrey

Position de Marville. [1600 x 1000 px.]

Le cul-de-sac du Paon était le vestige de l’ancienne ruelle de l’Archevesque de Reims, ou rue de l’Hôtel de Reims, qui allait de la rue du Paon jusqu’à la rue de la Vieille Plâtrière (rue Hautefeuille). Cette rue croisait au XIIIe siècle la rue des Estuves, prolongement de la rue Mignon qui passait entre les collèges de Bourgogne et des Prémontrés. L’hôtel de Reims occupait primitivement le quadrilatère formé par les rues du Paon, du Jardinet, Mignon et de l’Hôtel de Reims. La rue de l’Hôtel de Reims perd son débouché sur la rue Hautefeuille probablement pour une extension du pourpris de l’Hôtel de Reims 3. 3. Adolphe Berty, Lazare-Maurice Tisserand. Topographie historique du vieux Paris, volume 5, p. 503. Paris, Imprimerie nationale, 1887. En 1775, après la construction de l’Académie royale à la place de l’hôtel de Bourgogne, l’impasse sert de voie de service au grand amphithéâtre de chirurgie.

PAON (IMPASSE DU). Située dans la rue Larrey, entre les nos 1 et 3. Pas de numéro impair ; le dernier pair est 4. Sa longueur est de 94 m. — 11e arrondissement, quartier de l’ÉcoIe-de-Médecine.

C’était autrefois une ruelle qui se prolongeait jusqu’à la rue Hautefeuille, sous les noms de l’hôtel de Reims et de l’archevêque de Reims. La principale entrée de cet hôtel était dans cette ruelle. Son nom actuel lui vint de la rue du Paon (aujourd’hui rue Larrey). — Une décision ministérielle, du 18 octobre 1808, signée Cretet, a fixé la moindre largeur de cette impasse à 7 m. Les propriétés riveraines sont soumises à retranchement.

[Félix et Louis Lazare. Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris. Paris, Bureau de la Revue Municipale, 1855.]

Datation de la prise de vue : vers 1866.

No xxxImpasse Larrey (du Paon), de la rue Larrey. Vers 1866.
State Library of VictoriaMusée CarnavaletBHVP (négatif)
CARPH000799NV-004-C-0240
26.8 x 32.528.8 x 38.1
1865-18681866-1867

Position estimée