Rue Dupuytren, c. 1866

Marville : rue Dupuytren

Rue Dupuytren, de la rue de l’École de Médecine. Paris VIe. Vers 1866.

Grande taille : 1800 x 2283 pixels.

(Je n’ai malheureusement pas à ma disposition de version plus détaillée de cette image.)

Marville se trouve rue de l’École de Médecine, et photographie la rue Dupuytren, anciennement de Touraine 1. 1. La rue de Touraine change de dénomination par arrêté du 10 mai 1851. Au fond, c’est l’immeuble du no 4, rue Monsieur le Prince, datant du milieu du XVIIIe siècle.

La rue Dupuytren devait disparaître dans son tracé actuel en vertu du décret impérial du 28 juillet 1866 relatif au prolongement du boulevard Saint Germain entre le boulevard Saint Michel et le quai d’Orsay et autres opérations de voirie accessoires, qui prévoyait en son sixième point le “redressement de la rue Dupuytren, en continuation de la rue des Quatre Vents”, en même temps que “la suppression de la rue Antoine Dubois et l’ouverture d’une rue nouvelle en prolongement de la rue Voltaire, jusqu’à la rue de l’École de Médecine”. Ces opérations de voirie ne seront pas mises à exécution. J’ai fait figurer en lignes pointillées orange ces tracés projetés sur le plan ci-dessous.

La drapeau à gauche, au no 7, signale l’entrée de l’École impériale gratuite de dessin pour jeunes filles, école fondée en 1803 par Marie Frère de Montizon 2, que Rosa Bonheur dirigea 1849 à 1860. 2. Née Turben vers 1760, morte le 29 mars 1845, veuve de René-Alexandre-François Frère de Montizon. Cette institution sera par la suite transférée au 10, rue de Seine, en 1875, puis rattachée à l’École nationale des Arts décoratifs en 1890 3. 3. Décret Sadi Carnot du 29 juillet 1890. L’immeuble existe toujours.

Les premières maisons de la rue Dupuytren vont disparaître au début du XXe siècle en raison des alignements de la rue de l’École de Médecine et du boulevard Saint Germain. À gauche, les nos 1 (et 29, rue de l’École de Médecine), 3 et 5 vont disparaître en 1903. À droite, les nos 2 (et 87, boulevard Saint Germain) et 4 vont disparaître en 1912.

Plan rue Dupuytren

Position de Marville. [1600 x 1000 px.]

DUPUYTREN (RUE). Commence à la rue de l’École-de-Médecine, nos 29 et 31 ; finit à la rue Monsieur-le-Prince, nos 5 et 7. Le dernier impair est 11 ; le dernier pair, 10. Sa longueur est de 58 m. — 11e arrondissement, quartier de l’École-de-Médecine.

Ouverte à la fin du dix-septième siècle 4 en prolongement de la rue du Paon (aujourd’hui rue Larrey), elle prit le nom de Touraine, en raison de l’hôtel de Tours situé dans la rue du Paon 5. 4. Vers 1674. 5. Ou en raison de “l’hostel de Touraine avec grand jardin au derrière pris dans le fonds du fossé d’entre les portes Saint Germain et Saint Michel”. Voir Berty. On ajouta plus tard à ce nom la qualification de Saint-Germain, pour distinguer la rue dont il s’agit de celle de Touraine au Marais. — Une décision ministérielle du 23 frimaire an IX, signée Chaptal, et une ordonnance royale du 11 août 1844, ont maintenu la largeur de 8 m. 45 c, assignée originairement à cette voie publique. La maison no 1 est seule soumise à retranchement. En vertu d’un décret du Président de la République, L. N. Bonaparte, du 9 avril 1851, la rue de Touraine-Saint-Germain a reçu le nom de rue Dupuytren.

Guillaume Dupuytren naquit à Pierre-Buffière, petite ville du Limousin, le 3 octobre 1777. Il fut amené à Paris à l’âge de douze ans, et mis sous la protection du principal du collège de la Marche, où il termina ses études classiques et resta jusqu’en 1794. En 1796, il était attaché à l’École de médecine comme prosecteur ; puis, en 1801, en qualité de chef des travaux anatomiques, et enfin comme professeur en remplacement de Sabatier. Dans cet intervalle, Dupuytren avait obtenu au concours, en 1803, la place de chirurgien en second de l’Hôtel-Dieu, bientôt après celle de membre du conseil de salubrité, et, en 1808, celle d’inspecteur général des études dans l’Université impériale. En 1815, il fut nommé chirurgien en chef de l’Hôtel-Dieu, et baron en 1816. En 1820, il était chirurgien consultant du Roi, puis premier chirurgien de Charles X. Il remplit bientôt après à l’Académie des Sciences la place laissée vacante par Percy. Le baron Dupuytren est mort à Paris le 8 février 1835.

[Félix et Louis Lazare. Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris. Paris, Bureau de la Revue Municipale, 1855.]

Datation de la prise de vue : vers 1866.

No xxxRue Dupuytren, de la rue de l’École de Médecine. Vers 1866.
State Library of VictoriaMusée CarnavaletBHVP (négatif)
CARPH000823
27.5 x 34.8
1865-1868

Position estimée