Rue de Seine, c. 1866

Marville : rue de Seine

Rue de Seine, de la rue de l’École de Médecine. Paris VIe. Vers 1866.

Version haute définition : 2600 x 3082 pixels.

Marville se trouve rue de Seine, peu avant son croisement avec la rue de l’École de Médecine, et photographie en direction du fleuve. Au fond, nous voyons la rue qui se rétrécit après la rue de Buci. Au tout premier plan, le percement du prolongement du boulevard Saint-Germain va faire disparaître la rue de l’École de Médecine à cet endroit 1. 1. La longueur de cette rue va être amputée de 331 m en 1877, passant de 573 à 242 m. La rue de l’École de Médecine était, depuis une ordonnance ministérielle du 5 octobre 1846, la réunion de la rue des Boucheries, qui allait de la rue de l’Ancienne Comédie à la rue de Montfaucon, et de la rue de l’École de Médecine, qui allait de la rue Racine à la rue de l’Ancienne Comédie. C’est toute l’ancienne rue des Boucheries que le boulevard va faire disparaître.

La rue de Seine a peu changé depuis cette photographie, mais il en aurait été fort autrement si le projet de nouveau tracé de cette rue entre la rue de Buci et le quai Malaquais avait vu le jour. Ce projet était conjoint à celui du prolongement de la rue de Rennes de la rue de l’Abbaye au quai Conti 2. 2. À la suite du décret du 28 juillet 1866, la rue de Seine devait être élargie de 12 à 22 m et son débouché sur le quai décalé vers l’ouest, ce qui aurait entraîné la démolition de l’intégralité de ses maisons de la rue de Buci au quai.

Les deux premières maisons à droite disparaîtront lors du prolongement du boulevard Saint-Germain en 1877. Elles sont remplacées par un unique immeuble (83, rue de Seine, 146, boulevard Saint-Germain). La maison à gauche, faisant angle avec la rue de l’École de Médecine, a été épargnée (66, rue de Seine, 148, boulevard Saint-Germain).

Plan rue de Seine

Position de Marville. [1600 x 1000 px.]

SEINE (RUE DE). Commence au quai Malaquais, no 1 ; finit à la rue Saint-Sulpice nos 16 et 18. Le dernier impair est 101 ; le dernier pair, 78. Sa longueur est de 678 m. — De 1 à 83 et de 2 à 66 ; 10e arrondissement, quartier de la Monnaie ; le surplus dépend du 11e arrondissement, quartier du Luxembourg.

Première partie comprise entre le quai Malaquais et la rue de Buci. — Ce n’était anciennement qu’un chemin nommé chemin du Pré-aux-Clercs, de la porte de Buci à la Seine, de la porte de Buci au Pré-aux-Clercs. Vers 1510, on la nomma rue de Seine. Cette voie publique ne fut pavée qu’en 1545. Sauval nous apprend qu’elle porta le nom de Dauphine, en raison de l’hôtel Dauphin qui avait été habité par Louis de Bourbon, dauphin d’Auvergne. — Une décision ministérielle du 23 germinal an IX, signée Chaptal, fixa la largeur de cette rue à 12 m.

Deuxième partie comprise entre la rue de Buci et la rue Saint-Sulpice. — Dès l’année 1662, on avait conçu le projet de prolonger la rue de Seine jusqu’à la rue de Tournon. Un avis du bureau de la Ville du 6 juillet de cette année nous en fournit la preuve. Dans les lettres patentes du 22 avril 1769, il est dit : « Nous nous réservons d’ordonner par la suite une communication de la rue de Seine avec la rue de Tournon, qui se trouvent l’une et l’autre dans la même direction vers notre palais dit Luxembourg. » — Cette amélioration reçut un commencement d’exécution sous le consulat. — « Saint-Cloud, le 17 vendémiaire an XI. — Les Consuls de la République, sur le rapport du Ministre de l’Intérieur, arrêtent ce qui suit : Article 1er. Les maisons qui existent sur l’alignement du prolongement de la rue de Tournon à la rue de Seine, et qui ont été condamnées par mesure de voirie, ainsi que les bâtiments qui se trouvent compris dans le plan adopté pour la formation d’une place demi-circulaire, en avant du portail de l’église paroissiale de Saint-Sulpice, seront achetés et démolis dans le cours de six mois, etc.… — Art. 2e. À cet effet, la commune de Paris fournira annuellement, sur le produit de l’octroi, jusqu’à concurrence de 100,000 fr., etc. Le premier Consul, signé Bonaparte. » — Ce prolongement ne fut point alors exécuté. — « Au palais des Tuileries, le 24 février 1811. — Napoléon … Le prolongement de la rue de Tournon et la formation de la place Saint-Sulpice seront achevés dans le cours de 1811. » — Ce percement fut terminé à la fin de cette année, mais seulement jusqu’à la rue des Boucheries (aujourd’hui de l’École-de-Médecine). L’année suivante il atteignit la rue de Buci, et fut confondu avec la rue de Seine, dont il prit la dénomination.

Une ordonnance royale du 25 novembre 1844 a fixé la moindre largeur de la rue de Seine à 12 m. Les propriétés ci-après ne sont pas soumises à retranchement ; nos 1, 11, 13, 43, 45, 49, de 55 à la fin ; de 12 à 18 inclus, 50, 52, et de 58 à la fin. Celles de 42 à 48 inclus seront supprimées pour la formation d’une place au débouché de la rue Jacob.

[Félix et Louis Lazare. Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris. Paris, Bureau de la Revue Municipale, 1855.]

Datation de la prise de vue : vers 1866.

No xxxRue de Seine, de la rue de l’École de Médecine. Vers 1866.
State Library of VictoriaMusée CarnavaletBHVP (négatif)
CARPH000821NV-004-C-0488
27.1 x 30.129 x 37.9
1865-1868Après 1869

Position estimée