Rue du Four, c. 1866

Marville : rue du Four

Rue du Four, de la rue de l’École de Médecine. Paris VIe. Vers 1866.

Version haute définition : 2600 x 2790 pixels.

Marville se trouve précisément place Gozlin (Sainte Marguerite jusqu’en 1864), devant l’immeuble du no 1, rue de Montfaucon, qui fait angle avec la rue de l’École de Médecine (des Boucheries jusqu’en 1846). À gauche, nous voyons les débouchés des rues de Montfaucon, Mabillon et Princesse.

La rue du Four doit être élargie à 22 m sur toute sa longueur, ce qui sera réalisé en plusieurs étapes à partir de 1867, année du prolongement de la rue de Rennes. Tout le bâti qui figure sur cette photographie va disparaître entre 1868 et 1914.

Plan rue du Four

Position de Marville. [1600 x 1000 px.]

Les premières maisons à droite (pairs) sont démolies en 1868 (2, 2 bis, 2 ter, rue du Four).

Les maisons suivantes à droite vont disparaître en 1895-1896 (retranchement jusqu’à la rue des Ciseaux). Par arrêté préfectoral du 17 octobre 1895, sont déclarées cessibles immédiatement les propriétés “nécessaires à l’élargissement de la rue du Four” : nos 4-8, 10, 12-14, 16, 18, 20, 22, 24, 26, 28 (et 9, rue des Ciseaux). Les nouveaux immeubles (actuels nos 4 à 16) sont construits en 1896-1898.

Les impairs entre la rue Princesse et la rue des Canettes disparaissent en deux temps. Le no 27 (et 1, rue des Canettes) était inclus dans l’arrêté du 17 octobre 1895 et est démoli vers 1896. Les nos 23 et 25 sont expropriés par arrêté préfectoral du 6 juin 1899 et démolis vers 1900. Les nouveaux immeubles (actuels nos 23 et 25) sont construits en 1902-1903.

Plan parcellaire, 1908

Rue du Four en 1908. [2000 x 1450 px.]

Les impairs entre le boulevard et la rue Princesse seront démolis en 1914, pour la construction de la station Mabillon (ligne no 10 du métropolitain). Par arrêté préfectoral du 30 mai 1913, sont déclarées cessibles immédiatement, pour “l’établissement rue du Four d’une station métropolitaine”, les propriétés : nos 1 (et 2, rue de Montfaucon), 3, 5, 7, 9-11 (et 3, rue Mabillon), 13 (et 1, rue Mabillon), 15 (et 2-4, rue Mabillon), 17, 19, 21 (et 1, rue Princesse). Les nouveaux immeubles seront construits en 1921-1927 (sur un nouvel alignement fixé par décret du 12 mars 1914). La station Mabillon est ouverte en 1925.

À gauche, au coin des rues de Montfaucon et du Four, nous voyons un gracieux immeuble qui datait du début XVIIIe siècle, décoré au premier étage d’un beau mascaron représentant une tête de faune barbu et cornu, couronné d’une corbeille de fruits (le balcon en fer de style néo-gothique datait de la Restauration). L’immeuble avait un pendant symétrique au coin des rues de Montfaucon et de l’École de Médecine. Ce dernier disparaîtra en 1877, lors du prolongement du boulevard Saint Germain. Ces maisons symétriques marquaient de façon monumentale l’entrée du marché de l’Abbaye. Lors de sa séance du 4 juillet 1914, la Commission du vieux Paris signale qu’elle a fait transférer au musée Carnavalet le mascaron du Vieux satyre après la démolition de l’immeuble. (Le débit de boisson au rez-de-chaussée avait en effet pris plus tard pour nom Au Vieux satyre, en référence au mascaron.)

Angle des rues de Monfaucon et du Four, 1917

Angle des rues de Monfaucon et du Four en 1917. Photographie de Charles Lansiaux, prise le 25 août 1917. Musée Carnavalet.

FOUR-SAINT-GERMAIN (RUE DU). Commence à la rue Montfaucon, no 2, et à la place Sainte-Marguerite, no 1 ; finit au carrefour de la Croix-Rouge, no 1, et à la rue du Dragon, no 37. Le dernier impair est 77 ; le dernier pair, 80. Sa longueur est de 442 m. — Les impairs sont du 11e arrondissement, quartier du Luxembourg ; les pairs, du 10e arrondissement, quartier de la Monnaie.

[Notice historique sur cette page.]

[…] — Une décision ministérielle du 13 fructidor an VIII, signée L. Bonaparte, fixa la moindre largeur de la rue du Four à 10 m. En vertu d’une ordonnance royale du 2 août 1843, cette moindre largeur devait être portée à 13 m. ; mais suivant un projet publié en 1853, et qui serait exécuté par voie d’expropriation, cette largeur serait fixée à 22 m., et les propriétés nos 17, 19, 21, 23, 29, 31 et de 48 à 60 n’auraient pas à subir de retranchement.

[Félix et Louis Lazare. Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris. Paris, Bureau de la Revue Municipale, 1855.]

À droite, publicité “Ba-ta-clan… Le géant chinois”.

Chang Woo Goo (ou Chang Woo Gow, ou Chang Yu Sing, ou Chang Tu Sing, ou Zhan Shichai, 詹世钗), était un géant d’une taille d’environ 2.5 mètres (8 pieds 2 pouces). Il se présentait comme attraction, souvent avec sa femme Kin Foo et le “nain tartare” Chang Moo (ou Chung Mow), haut de 75 cm.

Après s’être produit en Grande-Bretagne en 1865-1866, il part pour Paris en 1866. Il se présente dans différents établissements parisiens, au Ba-ta-clan, à L’Hippodrome, entre autres. En 1867, on peut le voir à l’Exposition universelle, au Salon français. “On faisait visite au géant chinois, une des célébrités les plus populaires de l’époque, qui parlait anglais, vendait du thé et remerciait l’acheteur en peignant pour lui son nom sur une carte à l’aide d’un chalumeau.” [Maurice Fleury, Louis Sonolet, La société du Second Empire.]

Né en 1841, il meurt le 5 novembre 1893 à Bournemouth en Angleterre, où il s’était installé en 1890 et possédait magasin de thé et bibelots chinois (Moyuen, 6, Southcote Road).

Chang Woo Gow

Le Géant chinois. Nous voyons sur la seconde photo Chang Woo Goo avec Catherine Santley, sa seconde épouse, née à Liverpool en 1847. Le géant l’a rencontré en 1871 lors d’une tournée à Sydney en Australie, peu après le décès de sa première épouse Kin Foo. Ils auront deux enfants, Edwin, né en 1877 à Shanghai, et Ernest, né en 1879 à Paris. Atelier Nadar, entre 1872 et 1890. [2600 x 1946 px.]

Datation de la prise de vue : vers 1866.

Marville : rue du Four

Version haute définition : 2600 x 2792 pixels.

No xxxRue du Four, de la rue de l’École de Médecine. Vers 1866.
State Library of VictoriaMusée CarnavaletBHVP (négatif)
H88.19/48CARPH000831NV-004-C-0707
27.4 x 29.827 x 2928.7 x 38
vers 18771865-18681866-1867

Position estimée