Rue du Vieux Colombier, 1867

Marville : rue du Vieux Colombier

Rue du Vieux Colombier, de la rue du Gindre. Paris VIe. 1867.

Version haute définition : 2600 x 3136 pixels.

Marville se trouve rue du Vieux Colombier, à la hauteur de la rue du Gindre (aujourd’hui rue Madame), et photographie en direction du carrefour de la Croix Rouge. La photographie date du début du chantier du prolongement de la rue de Rennes (décret du 28 juillet 1866). L’objectif est pointé sur l’immeuble du no 15 qui va être démoli vers juin 1867.

À droite, nous devinons le débouché de la rue Neuve Guillemin, voie qui va disparaître. Au fond, c’est le carrefour de la Croix Rouge, avec le magasin “Au Cherche-Midi”, marchand de soieries et nouveautés situé au 2, rue de Sèvres.

À gauche, nous voyons la caserne de sapeurs-pompiers et le débouché de la rue Cassette. On a déjà démoli les nos 17 et 19, rue du Vieux Colombier, et un “Bureau des démolitions” a été installé dans la maison numérotée 21, rue du Vieux Colombier et 2, rue Cassette.

Tracé de la rue de Rennes

Tracé de la rue de Rennes (détail du plan L. Chamouin, 1866). [1000 x 1600 px.]

Plan rue du Vieux Colombier

Position de Marville. [1600 x 1000 px.]

COLOMBIER (RUE DU VIEUX-). Commence à la rue Bonaparte, nos 72 et 74 ; finit à la rue du Cherche-Midi, no 1, et au carrefour de la Croix-Rouge, no 1. Le dernier impair est 33 ; le dernier pair, 34. Sa longueur est de 225 m. — 11e arrondissement, quartier du Luxembourg.

[Notice complète sur cette page.]

COLOMBIER (CASERNE DE LA RUE DU VIEUX-). Située au no 11. — 11e arrondissement, quartier du Luxembourg.

C’était, autrefois, le couvent des orphelins de Saint-Sulpice ou de la Mère-de-Dieu. Le sieur Ollier, curé de Saint-Sulpice, fonda, en 1648, cet établissement, pour les orphelins des deux sexes de la paroisse. Après avoir été placé en plusieurs endroits, ce couvent fut définitivement fixé, en 1678, dans la rue du Vieux-Colombier. Les enfants étaient sous la direction de huit sœurs. Cette maison, supprimée en 1790, fut occupée, vers 1802, par des sœurs de la Charité. En 1813, ces sœurs ayant été transférées dans la rue du Bac, les bâtiments ont été convertis en une caserne de pompiers. La Ville de Paris, en vertu d’une ordonnance royale du 5 novembre 1823, a fait l’acquisition des bâtiments de cette caserne, qui appartenaient aux hospices.

[Félix et Louis Lazare. Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris. Paris, Bureau de la Revue Municipale, 1855.]

Suite au décret d’utilité publique du 28 juillet 1866, la rue de Rennes, créée en 1854 du boulevard du Montparnasse à la rue de Vaugirard, va être prolongée en avril-septembre 1867 jusqu’à la rue du Vieux Colombier et d’octobre 1867 à avril 1868 jusqu’à l’église Saint Germain des Prés.

Affiche rue Cassette : “Le Voleur de Couronne ou les Fenians au 17e siècle, grand roman historique et inédit par Jules Cauvain publié par le journal Le Passe Temps, 37, rue Serpente”. (Voir exemplaire conservé à la BNF.)

Calicot rue Cassette : “[Burea]u des démolitions”.

Les démolitions entre les rues de Vaugirard et du Vieux Colombier, assurées par l’entreprise de Hyacinthe Lesieur (contrat du 30 mars 1867), sont réalisées du 20 avril à juin 1867.

La photographie date vraisemblablement d’avril-juin 1867.

Datation de la prise de vue : avril-juin 1867.

No xxxRue du Vieux Colombier, de la rue du Gindre. Avril-juin 1867.
State Library of VictoriaMusée CarnavaletBHVP (négatif)
CARPH000834NV-004-C-0013
27.2 x 31.928.7 x 37.8
1865-18681867

Position estimée