Rue du Gindre, c. 1867

Marville : rue du Gindre

Rue du Gindre, de la rue Madame. Paris VIe. Vers 1867.

Version haute définition : 2600 x 2922 pixels.

Marville se trouve rue Madame et photographie la rue du Gindre en direction de la rue du Vieux Colombier.

Le plan de remaniement des voies aux abords de la mairie du VIe arrondissement (rues du Vieux Colombier, du Gindre, Carpentier, de Mézières et Bonaparte) prévoit l’élargissement à 12 m de la rue du Gindre, dans le prolongement de la rue Madame. La rue du Gindre doit également être prolongée entre les rues du Vieux Colombier et du Four, remplaçant la rue Neuve Guillemin. Par arrêté du 1er février 1877, la rue du Gindre est entièrement réunie à la rue Madame.

Si le prolongement de la rue du Gindre est réalisé en 1867 en même temps que le percement de la rue de Rennes, l’alignement des maisons entre les rues Marie Pape-Carpentier et du Vieux Colombier n’est toujours pas achevé, les nos 12, 14, et 16 restant à retrancher (la façade du no 12 est reconnaissable sur la photo de Marville, au fond à gauche). Les maisons que nous voyons à droite ont laissé place à l’agrandissement de la mairie au début des années 1880.

À droite, nous lisons “Café au lait — Gloria à 20 centimes”. Le gloria était au XIXe siècle un mélange de café, de sucre et d’eau-de-vie, apprécié des ouvriers pour ses vertus tonifiantes.

À gauche, nous voyons des crochets signifiant la présence d’un commissionnaire.

Plan rue du Gindre

Position de Marville. [1600 x 1000 px.]

GINDRE (RUE DU). Commence à la rue du Vieux-Colombier, nos 5 et 7 ; finit à la rue de Mézières, nos 4 et 6. Le dernier impair est 11 ; le dernier pair, 16. Sa longueur est de 117 m. — 11e arrondissement, quartier du Luxembourg.

Elle a été formée au commencement du seizième siècle. D’après l’abbé Lebœuf, gindre signifie le maître-garçon d’un boulanger. — Une décision ministérielle du 26 thermidor an VIII, signée L. Bonaparte, fixa la largeur de cette voie publique à 7 m. En vertu d’une ordonnance royale du 3 février 1836, cette dimension devra être portée à 12 m. Les propriétés nos 1 et 7 sont seules à l’alignement.

[Félix et Louis Lazare. Dictionnaire administratif et historique des rues et monuments de Paris. Paris, Bureau de la Revue Municipale, 1855.]

L’élargissement, la rectification et le prolongement de la rue Gindre jusqu’à la rue de Rennes prolongée, ainsi que la suppression des rues Neuve Guillemin et Beurrière, sont déclarés d’utilité publique dans le décret du 28 juillet 1866 relatif à la rue de Rennes prolongée et ses abords.

Datation de la prise de vue : vers 1867.

No xxxRue du Gindre, de la rue Madame. Vers 1867.
State Library of VictoriaMusée CarnavaletBHVP (négatif)
H88.19/31CARPH000833
24.8 x 26.827.6 x 31.2
vers 18771865-1868

Marville : rue du Gindre

Version haute définition : 2600 x 2971 pixels.

Position estimée

  • 1. Le 17 juillet 2015,
    L. A.

    Bonjour.
    Toujours aussi charmé par ces images à remonter le temps, je me permet de faire remarquer, concernant le cliché de Marville " Rue du Gindre, de la rue Madame. Paris VIe. Vers 1867 ", qu'on constate un bougé (image dédoublée) sur l'exemplaire de la BHDV qui n'apparait pas sur celui de la State Library of Victoria. Cela provient-il de chez Marville ou de chez vous ?
    L. A. [vendredi, 18 h 30]

  • 2. Le 17 juillet 2015,
    Vergue

    Le bougé est un accident au moment du tirage ; soit le problème est passé inaperçu, soit le tireur a cru que c’était un bougé à la prise vue et n’a pas vérifié le négatif, soit le tireur a jugé que le défaut était minime, ne justifiant pas de refaire le tirage. Je ne privilégie aucune hypothèse, mais c’est le seul cas de « bougé au tirage » que j’ai rencontré à ce jour chez Marville.